francais allemand

Vozama : sauvons les enfants malgaches !

Actualité Générale - 24/09/2013

Coutumes malgaches : la circoncision

Pour les Malgaches, un adulte non circoncis n’est pas considéré comme un vrai homme. Aucune femme n’en veut et à son décès il ne pourra être enterré dans le tombeau familial.
Le but de l’intervention est donc de faire du garçon un homme, et de nettoyer l’impureté supposée acquise dès la naissance. Plus prosaïquement, c’est aussi une protection contre l’inflammation du pénis, fréquente en pays chaud.
Sur les hauts-plateaux, la circoncision est individuelle à la différence du sambatra collectif pratiqué à l’Est de l’île. Elle se déroule principalement durant l’hiver austral (de mai à juillet).
Les instruments utilisés pour couper le prépuce peuvent être une paire de ciseaux ou un… couteau. Au sud, dans les régions Bara et Antandroy, un bout de bambou tranchant fait l’affaire.
La nuit qui précède la cérémonie, les membres de la famille chantent et dansent, souhaitant au petit garçon de devenir riche, puissant et de rester en bonne santé. Les villageois placent un tronc de canne à sucre dans la maison du père du petit garçon pour souhaiter à la famille une nombreuse descendance mâle.
Avant la circoncision – elle intervient à l’aube - un groupe d’hommes forts gagne une source dans la montagne pour en ramener un récipient d’eau sacrée, le ranomahery. A leur retour, symboliquement, la famille les accueille avec beaucoup d’hostilité et les empêche d’entrer au village. L’eau sacrée doit être portée par un homme qui a encore des parents vivants. Elle servira à laver la main de la personne qui a fait la circoncision, le couteau… et la plaie.
Le prépuce est avalé par le grand père avec de la banane pour éviter qu’il ne soit perdu ou mangé par un animal quelconque, ce qui désacraliserait la dimension humaine du garçon. Ensuite, tout le monde pousse des cris de joie et donne des cadeaux et des jouets à l’enfant !

Adoptez une école… et le village décolle ! Pour toute question contactez-nous au 09 67 35 35 65 / 06 66 03 38 57 ou contactez-nous par mail : contact@vozama.org
Mentions légales - @ Vozama 2015