Nicole, monitrice, l’impact du Covid sur l’école

05/06/2021

Nicole Rasoamanarivo, enseigne au poste Vozama  de son village : Iharanantany. 

« A part l’éducation, l'agriculture et l'élevage sont mes moyens de subsistance. La pandémie de Coronavirus a causé de profonds dégâts chez nous, surtout dans le domaine de l’enseignement.  Au poste Vozama, le paiement des participations parentales a diminué car les familles ne peuvent plus l’assumer.

Pendant le confinement, les enfants n’ont pas étudié durant plus de six mois, avec des conséquences sur leur niveau scolaire. Quand ils sont revenus à l'école, j’ai constaté leur confusion et la déperdition des acquis. Un phénomène d’autant plus dommageable que ce sont des enfants en bas-âge. Pour nous aider à nous concentrer sur l’enseignement dans cette période exigeante, Vozama nous a fourni des matériels de lavage des mains, des savons, des cache-bouches pour les enfants et les adultes. Sensibilisés à la lutte contre la pandémie, les enfants ont appris les gestes-barrière pour réduire les risques de propagation. L’enseignement et l’éducation des enfants sont pour l’instant opérationnels. »

 
Crédits @Vozama 2021